agrandir le texte réduire le texte imprimer la page

Souvenirs de guerres


Adieu la vie

« Adieu la vie, adieu l’amour, Adieu toutes les femmes,
C’est pas fini, c’est pour toujours, De cette guerre infâme,
C’est à Craonne sur le plateau, Qu’on doit laisser sa peau ! »


Avril 2017 : chronique d’un carnage

« J’insiste sur le caractère de violence, de brutalité et de rapidité que doit revêtir notre offensive et, en particulier, son premier acte : la rupture, visant du premier coup la conquête des positions de l’ennemi et de toute la zone occupée par l’artillerie. L’exploitation doit suivre la rupture sans arrêt. »


Femmes en guerre

« Si les femmes qui travaillent dans les usines s’arrêtaient 20 minutes, les alliés perdraient la guerre. » Ces mots dans la bouche du général Joffre en 1915 soulignent le rôle crucial de la population féminine dans le contexte d’une « guerre totale » telle que l’instaure le conflit de 14-18.


Flying for France

Au bord de la route du Petit Détroit à la sortie de Flavy-le-Martel, le visiteur remarquera un modeste monument à la mémoire du sergent pilote James Mac Connell, de l’escadrille La Fayette.


Guillaume Apollinaire au Bois des Buttes

Né le 26 août 1880 à Rome, d’une mère polonaise et d’un père inconnu, Guillaume Kostrowitzky n’a pas la nationalité française quand il veut s’engager en août 1914.


Le bunker d’Hitler à Margival

Le ravin du loup d’Hitler


Pariser Kanonen

Paris sous les bombes