agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
12 ans qui ont marqué le LDAR

2012

12 ans qui ont marqué le LDAR

Publié le 19 septembre 2012

Jean-Luc Julien, directeur scientifique du Laboratoire d’Analyses et de Recherche de l’Aisne, prenait sa retraite officiellement le 17 septembre. Les douze ans qu’il a passés au Conseil général ont coïncidé avec la transformation complète du LDAR, et l’installation zone du Griffon. Retour sur son parcours.

Jean-Luc Julien a fait en sorte, avec ses équipes, que ces années pendant lesquelles il a été directeur du LDAR puis directeur scientifique soient décisives dans la destinée du « labo ».

Entouré de ses collaborateurs –une équipe de 63 personnes en 2001, 128 aujourd’hui - il a permis au LDAR de monter en puissance et même de surmonter des défis, comme l’ouverture à la concurrence des contrats d’analyses de contrôle sanitaire des eaux de consommation et des cours de baignades ou encore comme, l’extrême exigence des démarches qualité ; (lire par ailleurs les agréments et accréditations détenus par le LDAR)

Aujourd’hui le chiffre d’affaires du LDAR est supérieur à 8 millions d’euros, son rayonnement s’exerce un peu partout en France métropolitaine, avec 20 000 clients, issus de 5 régions et 12 départements,…et même à l’international (en Inde, au Cameroun ou en Slovaquie par exemple).

Sous sa direction s’est construit le pôle de recherche et de développement du Griffon, inauguré en 2010 : un nouveau laboratoire, regroupant les trois laboratoires existants en un seul pôle, accueillant nos partenaires : l’INRA (Institut national de recherches agronomiques) et l’ITB (Institut technique de la Betterave).

Ingénieur agronome depuis 1973, il débute sa carrière au Maroc, puis passe dans l’Orne et dans le Massif central où il est directeur de l’association des laboratoires agro-alimentaires du Massif Central (regroupant des laboratoires départementaux d’analyse de l’Aveyron et du Cantal) pendant 10 ans. C’est en 2001 qu’il devient directeur du LDAR de l’Aisne, puis directeur scientifique en 2011, lorsque Philippe Damarin prend le relais à la tête du LDAR.
Jean-Luc Julien est également membre correspondant de l’académie d’agriculture de France depuis 2010. Il met aujourd’hui la touche finale à un ouvrage qui lui tient à cœur : « La SAA, Station Agronomique de l’Aisne, une petite histoire de l’agronomie française depuis 1889  » Sortie prévue en 2013.


l'Aisne sur le net