agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
1800 m2 de nouvelles expos au Familistère

2014

1800 m2 de nouvelles expos au Familistère

Publié le 21 mai 2014

L’aménagement de l’espace muséographique du Familistère s’achève. Les tout nouveaux espaces s’étendent sur 1800 m2, portant la superficie totale du site, reconnu Musée de France, à plus de 5000 m2. Lever de rideau le samedi 31 mai avec une visite gratuite.

L’appartement de Godin, les économats,la buanderie-piscine et le théâtre... le programme Utopia engagé par le Syndicat Mixte du Familistère de Guise a permis de rendre le familistère lisible et accueillant. C’est dans le pavillon central qu’on eu lieu les derniers aménagements de douze salles d’exposition qui seront ouvertes à la visite à partir du 31 mai.

Présentation des nouvelles salles du pavillon central, accueillant expositions permanentes ou temporaires :

- Les machines à habiter des XXe et XXIe siècles, appartement no 15. Des architectes ont tenté de faire habiter ensemble et pas seulement les uns à côté des autres. Maquettes de sept réalisations contemporaines remarquables en Europe et au Japon.

- Les fabriques de l’utopie , appartement no 31. Une curieuse agence de voyage composée de talents divers a imaginé ce voyage en utopie concrète dans les marges de la planète. Ils sont là à tour de rôle pour décrire le projet.

- Paroles du Familistère, appartement no 30. Des habitants, des travailleurs et des témoins du Familistère ont été filmés pour la création de ce labyrinthe de la parole. Certains seront présents en chair et en os.

- Paysages intérieurs, appartement no 6. Photographies de Gaël Clariana au Familistère, 2012 – 2013. Il a passé une année à photographier à la chambre les appartements du Palais social.

- L’épicerie,magasin de projections. Dans ce beau magasin, au milieu d’un programme fourni, a lieu à 16h la première projection du film réalisé par Christian et Gilles Boustani sur les Paysages intérieurs de Gaël Clariana, en présence des auteurs et de l’artiste.

- L’appartement témoin de son temps, appartement no 10. Joël Ducorroy, artiste plaquetitien, emménage avec son mobilier de mots
dans l’appartement expérimental du pavillon central

- L’appartement expérimental
- Le Familistère 1934 – 1968
- Scène d’intérieur 1950
- Scène d’intérieur 1968
- Le Familistère après 1968
- Le Familistère devant ses critiques
- Atelier « S’associer, coopérer »

Voir en ligne : www.familistere.com


l'Aisne sur le net