agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Barrières de dégel : quelques explications

2012

Barrières de dégel : quelques explications

Publié le 16 février 2012

Le récent dégel fragilise les chaussées. Pour limiter les dégâts, la Voirie départementale a procédé à la pose de barrières de dégel. Une étape contraignante mais nécessaire.

Après une longue période de gel, les services de la Voirie du Conseil général sont sur le qui-vive : le dégel peut entraîner de graves dégâts sur la chaussée. «  A hauteur de plusieurs millions d’euros » résume Eric Vantal, Directeur de la Voirie.

Les problèmes surviennent avec le redoux : l’eau cristallisée dans la chaussée est libérée. La route est gorgée d’eau ce qui la fragilise. Les chaussées n’ont plus la dureté suffisante pour supporter un poids important. «  Un camion peut alors littéralement détruire une petite route ».

La décision d’interdire la circulation des poids-lourds sur certaines routes est prise par les services de la Voirie. L’arrêté, signé par le Président du Conseil général, est ensuite activé. Les barrières sont posées par la voirie. Les professionnels concernés sont avertis par un préavis avant la pose, puis lorsque l’arrêté entre en action. Le tout est communiqué via le site du Conseil général et la presse locale. L’arrêté et la cartographie sont en ligne.
Une fois la pose des barrières décidée, des mesures sont effectuées chaque jour pour évaluer la dureté de la chaussée. « Il s’agit d’un essai normalisé : on met un camion sur la chaussée, on le fait rouler et on mesure le niveau de déformation  ». Les barrières sont levées, toutes ou en partie, lorsque la route a retrouvé une bonne résistance.

Les barrières de dégel sont posées à deux niveaux : interdiction aux plus de 7,5 tonnes ou interdiction aux plus de 12 tonnes. Des dérogations sont accordées pour des missions urgentes ou de service public (ramassage des ordures, transports d’urgence, transports collectifs). Des dérogations exceptionnelles (transport à demi-charge) sont accordées à certains secteurs d’activité, comme les produits frais ou l’alimentation du bétail par exemple.


l'Aisne sur le net