agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Commémoration à la Pierre d'Haudroy

2012

Commémoration à la Pierre d’Haudroy

Publié le 30 octobre 2012

A mi-chemin entre La Capelle et le hameau d’Haudroy (commune de La Flamengrie), sur la D285, se trouve la Pierre d’Haudroy. Ce monument marque l’endroit où arrivèrent les plénipotentiaires allemands chargés de négocier l’armistice. C’était très exactement le 7 novembre 1918, à 20 heures 20.

C’est à cet endroit-là, ce jour-là, que le cessez-le–feu a été sonné par le caporal-clairon Sellier, marquant symboliquement le début des négociations et la fin des hostilités. Il s’agissait d’un cessez-le-feu temporaire permettant à quatre voitures allemandes, phares allumés et drapeau blanc en évidence, de pénétrer dans les lignes françaises en vue de négocier l’armistice demandé par leur pays. A bord, des plénipotentiaires allemands, accueillis par le capitaine Lhuillier, qui commandait alors le 1er bataillon du 171e régiment d’infanterie.
Haudroy entrait ainsi dans l’Histoire et devenait la première étape sur la route de l’armistice qui, après deux autres stations dans l’Aisne, Homblières et Tergnier, allait mener à la fameuse clairière de la forêt de Compiègne où attendait le wagon du maréchal Foch.

Le monument commémoratif a été inauguré le 8 novembre 1925, ensuite dynamité par les Allemands le 14 août 1940 puis reconstruit et inauguré à nouveau le 14 novembre 1948. Il est classé au registre des Monuments Historiques depuis 1997.
On peut y lire : "1918 - 7 novembre - 20 heures 20 - Ici triompha la ténacité du poilu", formule sobre qui dans ce département meurtri et sinistré par la Guerre 14/18 voile pudiquement ce ce qu’ont enduré les combattants de la Grande Guerre.

  • Cérémonie commémorative le 4 novembre 2012, à 15h30 à la Pierre d’Haudroy
  • Autres événements sur www.chemindesdames.fr :
    - Journée du livre 14-18, le 11 novembre 2012, à Craonne,
    - Colloque « Entre Histoires et Mémoires : la guerre au musée » du 8 au 10 novembre.

Voir en ligne : 1918, de guerre lasse


l'Aisne sur le net