agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Découvrez le magazine L'Aisne de mars/avril

Archives actualités 2015

Découvrez le magazine L’Aisne de mars/avril

Publié le 9 mars 2015

Le nouveau magazine L’Aisne vient de paraître. Le dossier est consacré aux pépinières d’entreprises. Au sommaire également un reportage sur les sections sportives scolaires dans les collèges, un point pratique sur les accueils de loisirs ou encore la protection de l’enfance.

aisne.com propose aux internautes des informations complémentaires pour les articles suivants :

Violences conjugales, libérons la parole

En forêt de Vauclair, parcours aménagé pour les personnes handicapées

Programme du 16 avril sur le Chemin des Dames


Violences conjugales, libérons la parole

En supplément à l’article « En parler, c’est déjà agir » p 10

En 2013, l’étude nationale sur les morts violentes au sein du couple réalisée par le Ministère de l’Intérieur recense 146 homicides : 121 femmes victimes et 25 hommes victimes. En moyenne une femme décède tous les 3 jours et un homme décède tous les 14,5 jours. 13 enfants sont également décédés. En incluant les suicides des auteurs et les homicides de victimes collatérales, ce sont au total 221 personnes qui sont mortes, soit 23 de moins qu’en 2012.(1)

En 2014, dans le département de l’Aisne :

- la police a enregistré 557 procédures dont un homicide et 93 mains courantes. La gendarmerie a suivi 583 affaires de violences conjugales dont 2 homicides et les victimes étaient 523 femmes,
- les services ont enregistré 4 décès (2 hommes et 2 femmes) et 3 homicides et une tentative d’homicide,
- 238 femmes victimes de violences conjugales ont été suivies par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de l’Aisne (CIDFF02) et 97 par l’Association Départementale d’Aide aux Victimes et de Médiation de l’Aisne (ADAVEM02),
- 102 femmes et 97 enfants ont été hébergés dans les structures d’hébergement d’urgence,
- entre le 1er janvier et le 31 octobre 2014, le 3919(2) a reçu 834 appels en Picardie, dont 247 dans l’Aisne.(3)

Les violences conjugales peuvent prendre plusieurs formes : psychologique (insultes, humiliations, chantage, scènes de jalousie, isolement, séquestration, etc.), physique (coups, gifles, brûlures, tentative d’étouffement ou de strangulation, etc.), sexuelle (relations et pratiques sexuelles forcées, viols, contrainte de voir des images pornographiques, etc.) et économique (privation des biens et des moyens, détournement et vol de documents personnels ou officiels, etc.).

Vous êtes victime de violences ou quelqu’un de votre entourage BRISEZ LE SILENCE. Face aux violences libérons la PAROLE…Nous pouvons TOUS vous aider !

Un numéro national unique destiné
aux victimes ou témoins de violence :
le 3919

Attention : cette plateforme ne traite pas les situations d’urgences.
Appel anonyme et gratuit, l’appel ne figurera pas sur votre facture de téléphone.
Du lundi au vendredi de 9h à 22h, samedi, dimanche et jours fériés de 9h à 18h.
Depuis en poste fixe ou un mobile.

Site du gouvernement http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/


En cas d’urgence

Appelez police secours au 17 ou le 112 depuis un portable.
Hébergement d’urgence : composez le 115.

Si vous êtes victimes de violences conjugales :

• Allez au commissariat de police ou à la gendarmerie. Vous pourrez porter plainte afin d’enclencher une action judiciaire contre l’auteur des violences, si nécessaire y signaler votre départ du domicile conjugal ainsi que les circonstances, sans être obligé de mentionner votre nouvelle adresse.
• Faites pratiquer un examen médical au service d’urgence de l’hôpital le plus proche ou par un médecin pour faire constater les traces de coups, de blessures et les traumatismes psychologiques et établir un certificat médical.
• Entreprenez une procédure en requête d’urgence auprès du juge aux affaires familiales afin d’obtenir à titre provisoire l’autorisation de résidence séparée (cette autorisation concernant également les enfants mineurs).
• En fonction de vos ressources, vous pourrez bénéficier d’une aide juridictionnelle partielle ou totale.

Où s’adresser ?

Un réseau départemental a été créé pour lutter contre les violences conjugales et accompagner les victimes.

Les lieux, dates et horaires des permanences d’aide aux victimes de violences conjugales dans tout le département en rubrique solidarité.

(1) : Source : étude du Ministère de l’Intérieur, 2013.
(2) : Plateforme d’écoute, d’information et d’orientation aux victimes de violences et aux témoins de violences.
(3) : Source : Préfecture de l’Aisne, dossier de presse du 5 juin 2014.

En forêt de Vauclair, parcours aménagé pour les personnes handicapées

En supplément à l’article « Rando et handicap » p. 15


Des voies vertes accessibles aux personnes... par DEPARTEMENT_AISNE

Programme du 16 avril sur le Chemin des Dames

En supplément à l’article « Sous un orage de feu et d’acier » pp. 30-31

Le 16 avril, à la date anniversaire de l’offensive française de 1917, dite offensive Nivelle, le Département de l’Aisne propose tous les ans depuis 2007 une journée mémoire au Chemin des Dames. L’occasion d’un hommage à tous les morts, disparus et blessés de la Grande Guerre, sans distinction de pays.

Craonne, marche à l’aube, à 5h30
Marche commentée par Noël Genteur.
Départ de la place de la mairie.
Durée : environ 3 h 30.
Distance : environ 8 km
Dénivelé : + 175 mètres (raidillon dans le dernier tiers du parcours)
Brève illumination sur le plateau à la première halte.
Café à l’arrivée.
Venir équipé de chaussures adaptées à la randonnée.

De Vauclair à Hurtebise, à 14h
Marche commentée par Yves Fohlen, guide-conférencier de la Caverne du Dragon, Musée du Chemin des Dames.
Stationnement et départ à l’abbaye de Vauclair.
Durée : 1 h 45

Cette marche suit le chemin emprunté le 25 janvier 1915 par les troupes d’attaque allemandes.
Le 25 janvier 1915, le 18e corps d’armée subit une violente attaque dans le secteur d’Hurtebise, La Creute, Bois Foulon. Les Français doivent abandonner les positions qu’ils tiennent sur le plateau depuis la mi-septembre 1914. « Bataille de la Creute » ou nouvelle « bataille de Craonne » côté allemand, ces affrontements meurtriers ont fait plus de 2000 morts en deux jours.

Projection de Fugitif pour l’exemple, film documentaire, à la Caverne du Dragon à 14h30 et à 16h30.
Fugitif pour l’exemple est un documentaire sur la vie de Vincent Moulia, soldat du 18e RI condamné à mort pour mutinerie en juin 1917, évadé, réfugié en Espagne puis tardivement réhabilité. Un film réalisé par Chantal Quaglio et Patrick Colin, produit par le Département de l’Aisne.
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles.
Durée du film 55 minutes.

Tranchées, spectacle pour marionnettes et autres fantômes à Corbeny, à 11h et à 18h
A la salle polyvalente.
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.
Durée 1 h 05.

Une création de la compagnie Zapoï. Textes Filip Forgeau, mise en scène Denis Bonnetier, interprétation Cédric Vernet et Luc Vincent Perche.

Une évocation du conflit par deux comédiens-marionnettistes qui dessinent ensemble un parcours dans le vaste champ des émotions et des situations nées de la guerre : l’excitation, l’angoisse d’avant la bataille, le basculement dans la folie, la solitude, la peur… De la boue, univers du néant, surgissent des fantômes, des semblants de vie d’argile, fragiles, qui se mettent à raconter et donnent à entrevoir l’expérience de la guerre. L’histoire de deux soldats morts qui errent dans les limbes, il faudra que l’histoire ait pu être transmise pour que ces deux tués trouvent dans la mort un apaisement.
Organisé en partenariat avec la médiathèque et la ville de Corbeny.

De Craonne à Craonnelle, marche du soir, à 20h45.
Départ de la place de Craonne. Marche jusqu’au cimetière militaire français de Craonnelle par les chemins du plateau.
Remise de bâtons lumineux au départ.
Durée : 1 h 15.
Distance : 3,3 km.
Un passage difficile au cours du parcours.
Venir équipé de chaussures adaptées à la randonnée.
Avant le départ de la marche, restauration légère sur la place de Craonne.

Veillée à Craonnelle, de 22h à 22h25

Au cimetière militaire français de Craonnelle, une évocation du Chemin des Dames en images et en musique.
Sébastien Velly, professeur de violoncelle au conservatoire de Laon, interprète la suite pour violoncelle n°2 de Jean Sébastien Bach (1685-1750).
Projection d’images d’archives et de photographies contemporaines du Chemin des Dames sur un écran de 4 X 6 disposé dans le cimetière.


l'Aisne sur le net