agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Devenir assistant(e) familial(e)

Devenir assistant(e) familial(e)

Le Juge des enfants, au vu des difficultés rencontrées par une famille ou des risques encourus par un enfant, peut décider de confier celui-ci temporairement aux services sociaux du Conseil général.
Pour accueillir ces enfants, le Conseil général de l’Aisne, responsable de la protection de l’enfance et de la famille, emploie des assistants familiaux. Ces personnes accueillent les enfants à leur domicile, jour et nuit et veillent à leur santé, leur sécurité et leur épanouissement. Ce métier a la particularité d’engager l’ensemble de la famille, d’où l’expression souvent utilisée de « famille d’accueil ».

Comment devenir assistant(e) familial(e) ?

Ce que dit la loi (articles L421-2 et L 421-5 du Code de l’Action Sociale et des Familles)
L’assistant familial employé par le Département dans le cadre du dispositif de protection de l’enfance, moyennant rémunération, accueille à son domicile, habituellement et de façon permanente, de 1 à 3 enfants, adolescents ou jeunes majeurs de moins de 21 ans. L’assistant familial constitue, avec l’ensemble des personnes résidant à son domicile, une famille d’accueil.

Les enfants accueillis

Ils présentent des âges, situations, et problématiques différents. Ils sont des garçons ou filles âgés de 0 à 21 ans.
Ils viennent d’une famille rencontrant des difficultés qui ne permettent plus leur maintien chez eux. Ils sont souvent séparés temporairement. L’histoire de cet enfant ainsi que celle de ses parents naturels doit être respectée et en aucun cas jugée. En s’engageant à respecter l’histoire et l’intimité de l’enfant, l’assistant familial se soumet à l’obligation du secret professionnel.

Le travail de l’assistant familial

L’assistant familial doit être en mesure d’offrir à ces enfants et adolescents un cadre éducatif familial, dans un climat affectif stable et chaleureux et des conditions de vie qui :
- favorisent l’intégration de l’enfant ou jeune accueilli au sein de sa famille d’accueil
- permettent à l’enfant ou jeune accueilli de grandir, de s’épanouir, de s’intégrer, en favorisant sa socialisation et son autonomie et en respectant ses différences et ses potentialités.

L’assistant familial prend en charge l’enfant au quotidien (alimentation, hygiène, diététique, sécurité, puériculture, habillement, jeux, activités d’éveil…). Il l’aide à s’exprimer, le soutient et le conseille.

Il l’accompagne et le soutient dans le cadre des droits de visite et d’hébergement chez ses parents, ou des rencontres avec sa fratrie. L’assistant familial doit être conscient que la place normale de l’enfant est dans sa famille naturelle, et que son retour sécurisé dans cette famille doit rester un objectif primordial.

Il l’accompagne également dans sa vie scolaire, dans ses démarches de santé, ses loisirs, ses déplacements. Il l’accompagne aux instances judiciaires.

L’assistant familial fait partie d’une équipe pluridisciplinaire et travaille régulièrement avec les éducateurs, les travailleurs sociaux qui suivent l’enfant.

L’assistant familial peut être amené à réaliser des écrits d’observation, par exemple, ou à participer à des réunions de synthèse sur la situation de l’enfant.

Pour exercer ce métier, permis de conduire et véhicule sont indispensables. L’assistant familial doit en effet effectuer de nombreux trajets à travers le département afin d’assurer le bon suivi scolaire, social et psychologique des enfants, ainsi que les droits de visite et d’hébergement des familles naturelles.

Les aptitudes requises

Ce métier est à la fois difficile et riche humainement, et utile pour la société. Avoir la responsabilité, jour et nuit, week-end et jours fériés compris, d’enfants qui ne sont pas les vôtres ne s’improvise pas. Le métier réclame des qualités indispensables à son exercice :

- disponibilité et capacité d’organisation
- capacité à observer et prendre en compte des besoins particuliers de chaque enfant
- capacité d’accueil, d’écoute et de communication,
- capacité à prendre des initiatives,
- ouverture d’esprit, tolérance,
- aptitude à travailler en équipe
- envie de s’ouvrir vers l’extérieur, la culture, les loisirs, le sport, la différence…

La famille d’accueil

L’ensemble de la famille est concerné et participe à l’accueil. Il est donc nécessaire que tous, conjoint, enfants, adhèrent à ce projet. Les propres enfants de l’assistant familial, doivent être en mesure d’accepter et de tolérer les bouleversements provoqués par l’arrivée d’un autre enfant dans la cellule familiale.

Les conditions d’exercice

Les assistants familiaux embauchés par le Conseil général de l’Aisne dans le cadre de l’Aide Sociale à l’Enfance sont des agents non titulaires de la fonction publique territoriale.
Ils perçoivent un salaire mensualisé fixé par décision du Conseil général :
- accueil d’un enfant : 120 SMIC horaire
- accueil de deux enfants : 190 SMIC horaire
- accueil de trois enfants : 277,5 SMIC horaire

Ce salaire est majoré pour l’accueil d’adolescents âgés de 14 ans ou + à leur arrivée et pour l’accueil d’enfants, adolescents handicapés

Ils perçoivent également diverses indemnités destinées à couvrir les frais relatifs à l’enfant (indemnité d’entretien, d’habillement, pour les loisirs, les déplacements…).

Ils bénéficient du régime général de la sécurité sociale, du régime de retraite complémentaire IRCANTEC.

Attention toutefois, le métier d’assistant familial est plus enrichissant humainement que matériellement ! Bien que ce métier soit désormais considéré comme une profession rémunérée à part entière, il présente une certaine précarité : l’enfant peut, à tout moment, quitter sa famille d’accueil pour retourner dans sa famille d’origine. En aucun cas, il ne peut être garanti à l’assistant familial qu’un enfant lui soit confié à plein temps et en continu : il existe ainsi des périodes de « non emploi », durant lesquelles l’assistant familial perçoit toutefois des indemnités.

Le droit à la formation

Les assistants familiaux bénéficient d’une formation professionnelle adaptée, financée et organisée par l’employeur :
- un stage préparatoire à l’accueil du ou des enfants d’une durée de 60 heures
- une formation qualifiante de 240 heures dispensée dans les trois premières années d’exercice.

Le programme de ces formations porte sur l’accueil et l’intégration de l’enfant dans sa famille d’accueil, l’accompagnement éducatif de l’enfant et la communication professionnelle. A l’issue de la formation, l’assistant familial peut obtenir le Diplôme d’état d’assistant familial (non obligatoire pour l’exercice de la profession).

Le Conseil général de l’Aisne propose également, dans le cadre de la formation continue, des formations à thème : les outils de la communication, les circuits judiciaires, la maltraitance, l’accueil de l’adolescent, la prise en charge du mineur victime de violences sexuelles…

Où se renseigner, comment postuler ?

Etre assistant familial nécessite préalablement l’obtention d’un agrément délivré par le Président du Conseil général de l’Aisne.

Pour connaître les démarches à accomplir pour obtenir cet agrément, contacter le service PMI (Protection Maternelle et Infantile) au 03 23 24 63 78 ou 03 23 24 63 80.

Une fois agréé, vous pourrez faire acte de candidature auprès du Conseil général de l’Aisne, auprès de la Direction de la Famille et de l’Enfance, 28 rue Fernand Christ, 02011 Laon Cedex
Service d’Accueil Familial et d’Accompagnement (SAFA) - Tél. 03 23 24 87 98.

Une fois recruté, un contrat de travail est établi, ainsi qu’un contrat d’accueil pour chaque enfant accueilli.
Vous serez en contact avec les Unités territoriales d’action sociale de votre secteur d’habitation, auprès desquelles vous pouvez d’ores et déjà obtenir de plus amples renseignements.


l'Aisne sur le net