agrandir le texte réduire le texte imprimer la page

Dernières actualités

Discours des vœux du Président

Publié le 11 janvier 2018

Ce mercredi 10 janvier, Nicolas Fricoteaux, Président du Conseil départemental de l’Aisne, s’est adressé aux représentants des territoires et aux partenaires pour leur adresser ses vœux.

Monsieur le Préfet,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires,
Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux, départementaux, Chers Collègues,
Mesdames et Messieurs les Présidents d’intercommunalités, Maires et élus municipaux,
Mesdames et Messieurs, en vos divers grades, fonctions et qualités,
Chers Amis,

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir, à l’occasion de la cérémonie des vœux au Territoire ; cérémonie qui célèbre et met à l’honneur notre beau département, comme vous aurez pu vous en apercevoir à travers la décoration de cette salle qui rappelle les détours dans l’Aisne, de notre agenda 2018.

L’intérêt de cette manifestation est tout d’abord de rassembler l’ensemble des partenaires du Conseil départemental ainsi que les forces vives qui font battre le cœur de l’Aisne : vous toutes et tous qui vous engagez chaque jour, pour le dynamisme de notre territoire.

Je vous remercie pour votre action quotidienne dans l’exercice de vos différentes responsabilités et engagements ; vous en particulier Monsieur le Préfet, qui êtes notre partenaire privilégié, ainsi que tous les services de l’Etat représentés ici ce soir. Je salue en cette occasion notre ancienne Secrétaire Générale de la Préfecture, Perrine BARRE, ainsi que notre nouveau Secrétaire Général, Pierre LARREY, à qui je souhaite la bienvenue dans l’Aisne.

Nous sommes très nombreux, rassemblés, ici ce soir, pour ce moment de partage et d’échange, venus d’horizons différents, mais ayant un but identique : faire réussir l’Aisne.


Le Conseil départemental est une collectivité de femmes et d’hommes au service d’un territoire et d’un projet partagé. Je tiens donc à saluer personnellement et à remercier collectivement celles et ceux qui m’accompagnent chaque jour dans l’exercice de mon mandat de Président.

Je remercie en particulier tous les Vice-présidents et les élus du groupe Rassembler pour l’Aisne, qui travaillent avec moi depuis bientôt trois ans, et plus largement l’ensemble des Conseillers départementaux, qui contribuent, par leur attitude responsable, à la promotion de l’intérêt général.

Avant de poursuivre mon discours, une vidéo va permettre de rappeler la diversité des missions et des champs d’intervention qui sont les nôtres. En effet, présenter notre action, c’est aussi mieux faire comprendre l’intérêt de l’institution départementale et son importance au quotidien.


Il y a trois ans, après les élections départementales s’ouvrait une nouvelle étape dans la vie de notre collectivité. Notre préoccupation était alors de répondre aux priorités, tout en tenant compte des contraintes auxquelles nous étions confrontés, en particulier l’adaptation aux exigences de la loi NOTRe.

Vous le savez, le Département fait face à une situation financière très dégradée qui résulte de nos ressources trop peu dynamiques mais également de l’augmentation significative des dépenses sociales.

Cela a demandé des efforts. Ces efforts, nous vous avons demandé de les partager, et nous devons les poursuivre.

Cependant, pour mieux répondre aux besoins des territoires et ceci avec davantage d’équité, nous avons su faire évoluer et s’adapter nos politiques d’aide à l’investissement, à travers l’élaboration de deux dispositifs à destination des communes et des intercommunalités.

Le premier dispositif, opérationnel dès 2018, concerne la voirie. Il s’agit de l’APV, pour « Aisne Partenariat Voirie ». Cette politique remplace l’ancien Fonds Départemental de Solidarité, dont les bases de calcul financier n’avaient évolué qu’à la marge depuis sa création en 1976. L’APV a pour ambition aujourd’hui de nous donner collectivement les moyens d’offrir à tous les Axonais un meilleur réseau routier.

Le second dispositif, qui sera déployé également à partir de cette année, a pour objectif d’accompagner les communes dans la réalisation de leurs projets. Il s’agit de l’API, pour « Aisne Partenariat Investissement ». Cet outil permet de mieux soutenir le financement des projets, prioritaires pour nos habitants : Maisons de santé, regroupements et bâtiments scolaires, équipements sportifs et culturels, et bien d’autres.

Avec l’API ce sont des services qui pourront être apportés à la population, sur tous les territoires du département, et en particulier les plus ruraux.



Dans un département comme l’Aisne, en peine d’attractivité, l’investissement public est d’autant plus fondamental. Aujourd’hui, la mondialisation accroît et renforce le rôle des grandes métropoles qui ne cessent de croître, au détriment des espaces périphériques et notamment des territoires ruraux qui se trouvent dans une situation de plus en plus difficile.

Dans ce contexte, les disparités de moyens s’accentuent et les écarts se creusent. L’un de nos défis, pour nous élus locaux, consiste à maintenir, sinon à reconstruire, la cohésion et la cohérence entre nos territoires. Face à cette évolution lourde, la ligne de fracture n’est plus partisane mais située entre des espaces urbains et riches, médiatisés, face à des territoires moins dynamiques et moins écoutés, voire oubliés.

Porter la voix de l’Aisne, et appeler à davantage soutenir les territoires fragiles : voici le sens de la démarche que j’ai récemment entreprise auprès du Chef de l’État.

Aussi, pour aller de l’avant et de façon à affermir une cohésion nationale aujourd’hui grandement fragilisée, j’ai fait parvenir un socle de 25 propositions au Président de la République, posant les bases indispensables d’une nouvelle politique d’aménagement des territoires ruraux.

Ces propositions, concrètes et stratégiques, sont destinées à créer un effet levier bénéfique et immédiat pour notre département en lui donnant davantage de compétitivité et d’attractivité.

Ces propositions, partagées par l’ensemble des élus de l’Assemblée départementale, sont aussi soutenues par tous les parlementaires axonais, dans leurs hémicycles et fonctions respectives, ainsi que par l’immense majorité des Maires qui les relayent à l’Elysée. Actuellement, nous avons reçu plus de 300 lettres de soutien ! Et les courriers continuent d’arriver…

Merci au nouveau Président de l’Union des Maires de l’Aisne, pour cette action qui fédère au-delà des appartenances politiques.

Cette démarche est fondée sur l’urgence à agir : en particulier pour le développement de nos entreprises, pour une meilleure offre de soins, pour le maintien de nos services de proximité, pour l’amélioration de nos infrastructures de transports et de nos réseaux de communication numériques et téléphoniques.

Cette démarche est également fondée sur le rassemblement : la diversité des soutiens reçus et des acteurs mobilisés atteste de cette dynamique positive, où le bon sens dépasse les clivages partisans qui enferment et divisent.

De la même façon, avec d’autres Présidents, au sein de l’Assemblée des Départements de France, nous travaillons depuis quelques mois afin de convaincre, au plus haut niveau de l’État, de la nécessité que soit instaurée une meilleure répartition des ressources entre nos collectivités.

Là encore, dans ce cadre, notre communauté d’engagement dépasse les clivages politiques traditionnels afin de parvenir à faire entendre la voix des territoires aujourd’hui les plus délaissés.



Ce que nous parvenons à faire, au niveau national, dans les échanges avec les membres du gouvernement, entre parlementaires, au sein de l’Assemblée des Départements de France, mais aussi ce qui est fait le plus souvent au niveau local, et dans la grande majorité des conseils communautaires et municipaux de France, il est évident que nous pouvons le faire aussi au sein de notre collectivité.

Face aux difficultés et à l’urgence, mais en partageant les ambitions légitimes que nous avons pour notre territoire et ses habitants, il est évident que tout ce qui nous unit nous rend plus forts.

C’est pourquoi, depuis plusieurs semaines, j’ai mené un dialogue responsable et positif avec les représentants du groupe Aisne Démocratie Nouvelle, à l’issue duquel nous avons lucidement acté une volonté commune.

Cette même vision repose sur un socle partagé :

• Le maintien des interventions sociales du Département
• Le soutien aux territoires en matière d’investissements
• La poursuite du soutien à la réussite éducative
• La réponse à l’attente des habitants en matière de services à la population (médecine, services publics)
• L’aide en direction de nos partenaires sportifs, culturels et associatifs
• La nécessité de faire face aux difficultés financières de la collectivité en maintenant nos engagements de 2015 : pas de hausse d’impôts, et stabilisation de l’encours de la dette au terme du mandat
• En résumé, répondre aux attentes des territoires ruraux tout en préservant l’avenir

Dès lundi soir, avec Georges FOURRE et Pierre-Jean VERZELEN, nous avons donc fait part de la constitution d’une majorité d’intérêt départemental grâce à laquelle notre collectivité sera renforcée.

Et, lundi prochain, pour fonder cette union des forces, pragmatique et responsable, je solliciterai la confiance de l’Assemblée départementale.

Toutes les sensibilités continueront naturellement d’exister et de pouvoir s’exprimer, mais désormais, sur la base de cette dynamique de rassemblement et d’ouverture, nous serons plus forts pour être mieux entendus.



Nous serons aussi plus forts pour mener à bien les chantiers importants qui s’ouvrent à nous en 2018. J’en citerai seulement trois prioritaires :

1) En matière d’éducation, avec le renforcement dès cette année de notre action en faveur de la réussite scolaire, et ce, à travers :
-  Le Plan Numérique, qui continuera d’être déployé
-  Le Plan Collège, avec 2 opérations majeures que nous souhaitons voir débuter cette année, à :
- La Capelle
- et Condé-en-Brie
-  Le Schéma de Lecture, adopté à l’unanimité en décembre, et qui sera rendu opérationnel dès les prochains mois,

2) Sur le plan sportif, événementiel et économique, la France accueillera les Jeux Olympiques de 2024. Cet événement sportif, de dimension mondiale, doit non seulement profiter à notre pays et à nos sportifs, mais il représente également une occasion décisive pour montrer la diversité de la France et pour renforcer l’attractivité de ses départements. Dans ce cadre, nous porterons la candidature de l’Aisne afin d’accueillir des équipes sportives qui participeront à ces Jeux.

3) Enfin, l’année 2018 conclura le cycle des événements et commémorations célébrant le Centenaire de la Première Guerre mondiale, mais aussi et surtout rappelant la paix retrouvée. Au-delà de la pédagogie liée à cette démarche de mémoire collective, les cérémonies qui entourent le Centenaire sont également des outils de valorisation de notre département à partir desquels nous nous inscrivons pleinement dans l’avenir, sans jamais renier notre passé.



Mesdames, Messieurs, Chers Amis, c’est aujourd’hui, vous l’aurez compris, par ce message d’appel au rassemblement, au volontarisme et d’encouragement à aller de l’avant, que je vous invite, avec confiance, à entrer et à nous projeter en 2018.

Oui, nous allons collectivement relever les défis qui sont devant nous.

Vous pouvez compter sur ma détermination personnelle, sur l’engagement sans faille des élus du département, afin que, comme l’évoquait si justement la citation concluant notre film introductif, « ensemble nous fassions vivre notre territoire ».

Je vous souhaite une excellente année !
Une année de réussite pour l’avenir de notre beau Département !
Vive 2018, vive l’Aisne !

Je vous invite à partager le verre de l’amitié, et je souhaite remercier le lycée hôtelier de Soissons qui participe ce soir, comme chaque année, au bon déroulement de ce moment de convivialité et de partage.

Nicolas FRICOTEAUX