agrandir le texte réduire le texte imprimer la page

Événement - la bataille de la Malmaison

Publié le 2 octobre 2017

En souvenir de la bataille de la Malmaison, les 21 et 22 octobre seront marqués par une cérémonie franco-allemande et par l’installation d’un camp de reconstitution.

Reconstitution et exposition
Les canons, les chars et l’aviation ont été déterminants dans cette
victoire : le camp de reconstitution installé pour les commémorations sera l’occasion d’assister à de nombreuses démonstrations de matériels militaires de l’époque.

>> Samedi 21 octobre

- 10h : Ouverture du camp de reconstitution au public et du bureau de poste provisoire « premier jour » pour le timbre commémoratif. (Parking visiteur, RD 18, Fort de La Malmaison, près du cimetière allemand, Chavignon)
- 11h : Démonstration de tirs au canon et du char Saint-Chamond
- 14h : Départ de la marche commémorative depuis le fort de La Malmaison (3,5 km à pied par la route, retour au fort en bus)
- 15h30 : Arrivée de la marche et cérémonie au monument des chasseurs à Chavignon (RN2, sortie du village en direction de Laffaux) et visite de l’exposition en mairie.
- 16h30 : Retour au fort de La Malmaison, départ en bus place de la marie de Chavignon
- 17h : Démonstration de tirs au canon et du char Saint-Chamond


>> Dimanche 22 octobre

- 10h30 : cérémonie commémorative du centenaire de la bataille de la Malmaison, près des ruines du fort de La Malmaison
- 11h30 : démonstration de matériels militaires
- 12h : verre de l’amitié sous chapiteau
- 14h : visites guidées des ruines du fort par des guides de la Caverne du Dragon
- 15h : démonstrations dynamiques de canons, char et infanterie française de 1917.

L’association de Chavignon « Culture et histoire autour du Vignon » propose du 21 au 29 octobre une grande exposition baptisée « 23 octobre 1917, victoire de la Malmaison » dans les locaux de la mairie.

Un peu d’Histoire : déluge de feu

La bataille de la Malmaison, du 23 au 25 octobre 1917, est une étape clé dans les affrontements du Chemin des Dames car c’est enfin une victoire française après le désastre de l’offensive Nivelle du printemps qui coûta la vie à plus de 300 000 poilus.

Pour limiter les pertes en hommes, la stratégie voulue par Pétain se concentre sur des objectifs ciblés qui font d’abord l’objet d’une intense préparation d’artillerie. Les jours précédant l’assaut du 23 octobre, le déluge de feu qui s’abat sur les positions allemandes ne leur laisse aucun répit. 36 chars Schneider et 28 Saint-Chamond sont également mobilisés lors de l’assaut. Les objectifs tombent un à un : Laffaux, Allemant puis le fort de la Malmaison lui-même, pris par un bataillon du 4e Zouaves. Toutes les positions allemandes sont alors à portée de canons. Chavignon et Pargny sont conquis le 25 octobre. Pris à revers, les Allemands doivent quitter leurs positions sur la crête du Chemin des Dames, 11 000 d’entre eux sont faits prisonniers et une centaine de pièces d’artillerie sont également prises à l’ennemi.