agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Gautier de Coincy

Gautier de Coincy

Miracles

Né en 1178, Gautier de Coincy est le premier et le plus lu de tous les poètes médiévaux de langue française. Par langue française, entendons plutôt une forme de vieux français dont la lecture n’est guère aisée pour le profane et qui plus est, fortement mâtinée de Picard d’après les spécialistes. Jeune moine bénédictin à l’abbaye Saint-Médard de Soissons, il sera ensuite nommé prieur à Vic-sur-Aisne puis reviendra à Saint-Médard pour y être grand prieur jusqu’à la fin de ses jours en 1236.
Il est l’auteur des 30 000 vers des Miracles de Notre Dame, recueil de chansons pieuses et de sermons en vers qui sera traduit dans toutes les langues et se verra ainsi diffusé partout en Europe. Que raconte donc le bon Gautier dans ses Miracles ? Un peu toujours la même chose diront ses détracteurs : un personnage central qui sera au choix un clerc, une nonne, un chevalier ou un simple manant et qui se distingue par sa dévotion pour la Sainte Vierge. Survient la tentation et la vie dans le péché, mais le repentir et la dévotion lui assureront le salut.
Au cœur du village de Coincy se dresse l’église Notre-Dame-de-l’Assomption, datée du XIIe siècle et qui fut construite avant l’église abbatiale aujourd’hui disparue. Car si la commune s’appelait encore il y a peu « Coincy l’abbaye » c’est que l’abbaye qui s’y installa à la fin du premier millénaire était puissante et possédait de nombreux biens. Pour bien délimiter leur territoire face aux incursions répétées du seigneur de Brécy, les moines érigèrent en 1770 une série de 56 bornes gravées des deux clés et de l’épée qui sont les armoiries du prieuré. Il en reste 43 que le marcheur pourra découvrir au détour d’un chemin ou en bordure d’un champ.

Voir en ligne : www.coincy.net

Diaporama


l'Aisne sur le net