agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
L'abbaye de Saint-Michel

L’abbaye de Saint-Michel

Monacale et musicale

Fondée au VIIe siècle, l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache connut plusieurs vies. A l’abandon après la mort de Charlemagne, elle vit sa renaissance en 945 sous la direction de l’évangélisateur écossais Kaddroe qui y appliqua la règle de saint Benoît. Au XVIe siècle le vénitien Jean-Baptiste de Mornat fit construire l’imposante façade de style classique qui marque une rupture avec l’ensemble gothique de l’édifice. En 1987, des travaux de restauration du cloître révèlent à la surprise générale un ensemble de fresques retraçant la vie de saint Benoît. Ces peintures étaient cachées sous les enduits depuis 300 ans.
Si l’Abbaye jouit depuis 30 ans d’une renommée internationale c’est grâce à l’orgue Jean Boizard (1754), un instrument exceptionnellement conservé qui constitue le point de départ du Festival de musique ancienne et baroque mis en place par l’ADAMA [1] autour d’une programmation pointue à laquelle s’associent des musiciens comme Fabio Bonizzoni ou le violiste Jordi Savall. Mais le site abbatial de Saint-Michel recèle d’autres richesses que la commune et le Pays de Thiérache entendent valoriser en cohérence avec la dynamique qu’impulse le festival en organisant des activités musicales périphériques. En continuité du Musée de la vie rurale et forestière installé dans l’ancienne ferme, l’abbaye souhaite jouer un rôle majeur dans la sensibilisation à l’environnement avec la création d’une Maison de la Nature en partenariat avec le CPIE [2] de Merlieux. Pour parachever l’ensemble, un centre culturel occupera prochainement une aile de l’ancienne ferme.

Diaporama


[2Centre permanent d’initiation à l’environnement


l'Aisne sur le net