agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
« Mon école dans la Grande Guerre » aux Archives

Dernières actualités

« Mon école dans la Grande Guerre » aux Archives

Publié le 12 août 2016

Dans le cadre du Centenaire 14-18, les Archives départementales de l’Aisne proposent dans leurs locaux l’exposition thématique « Mon école dans la Grande Guerre » à partir du 15 avril et jusqu’au 30 septembre.

Comment fait-on l’école quand la terre tremble et que les obus déchirent le ciel ? Peut-on encore faire l’école d’ailleurs quand les hommes s’entretuent sur le front parfois tout proche ou quand l’ennemi est dans la place et administre déjà la vie de la commune ? Aborder la problématique de l’école en temps de guerre ouvre un champ d’investigation extrêmement riche pour une structure comme les Archives départementales, dépositaires d’un fonds documentaire très important sur la période 14-18.

Une telle thématique se devait d’être abordée en partenariat avec l’Éducation nationale et c’est ainsi que plusieurs établissements scolaires du département ont été conviés à participer à l’élaboration de l’exposition. Une partie des panneaux présentés a donc été réalisée par les élèves eux-mêmes, comme à l’école de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt où ils ont constitué un dossier de mémoire avec texte et iconographie en choisissant de se mettre dans la peau d’un élève de l’époque. Là où les archives ont disparu, comme à Athies-sous-Laon, les écoliers ont réalisé à plusieurs mains une peinture qui représente leur école telle qu’ils se l’imaginent durant le conflit. Le collège de Laon a quant à lui choisi de travailler sur un diaporama sur un fond musical de cette époque. Chaque classe livre ainsi sa propre vision de l’école en temps de guerre.

L’exposition prend soin de contextualiser l’enseignement scolaire dans son époque, revenant sur la mise en place de l’école républicaine voulue par Jules Ferry en 1882 avant d’aborder l’impact du conflit sur la vie des écoliers et des instituteurs selon qu’ils se retrouvent en zone libre, en zone occupée ou près de front. On découvre ainsi comment l’occupant, contraint à une guerre de position qui s’étend dans la durée, va intervenir dans le système éducatif pour y injecter sa vision des choses en histoire et en géographie. La dernière partie aborde en détails la reconstruction du système scolaire après guerre et la rupture marquée qui s’opère dans un enseignement qui devient perméable aux idées pacifistes par opposition au discours très patriote qui était en vigueur avant la guerre.

L’exposition s’inscrit activement dans les manifestations du 16 avril et sera notamment ouverte au public le dimanche 17 dans l’après-midi afin que les participants venus de loin pour ce week-end commémoratif puissent en profiter. D’autres jours d’ouverture exceptionnelle sont prévus de 14h à 18h les 21 mai et 2 juillet ainsi que les 17 et 18 septembre.


l'Aisne sur le net