agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
La Basilique Notre-Dame de Liesse

La Basilique Notre-Dame de Liesse

Vierge noire

XIIe siècle. Trois chevaliers d’Eppes partis en croisade tombent aux mains de l’ennemi sous les murailles de Jérusalem et se retrouvent captifs du sultan du Caire. « L’histoire dit que le sultan les voulait dans son armée  » précise Sébastien d’Haussy, curé de Notre-Dame-de-Liesse. « Mais il fallait qu’ils se convertissent à l’Islam, ce qui posait un petit problème. » La princesse Isméria, fille du sultan, est missionnée pour les convaincre, mais c’est l’inverse qui se produit : une vierge d’ébène apparaît miraculeusement durant la nuit et décide la princesse à se convertir au christianisme. Elle fait évader les prisonniers et part avec eux. Miraculeusement encore une fois, nos quatre fugitifs s’endorment au bord du Nil et se réveillent à côté d’une paisible fontaine qui arrose les terres du château de Marchais, fief de l’un des chevaliers.
Cette histoire digne d’un conte des mille et une nuits est narrée dans un diorama en 8 tableaux construit en 1934 dans la chapelle Saint-Louis de la Basilique
de Liesse. L’église fut construite en 1134, rebâtie en 1384 puis agrandie en 1480 pour accueillir les pèlerins. Nombre de monarques et de reines firent le voyage. On vient de partout et par milliers pour se recueillir sur la tombe de la princesse et pour prier la Vierge noire qui est présentée dans un majestueux retable offert par Marie de Médicis. Il paraît que la Vierge donnerait la fécondité, ferait libérer les captifs et guérirait bien des maux... « La statue originelle a été brûlée à la Révolution, mais les gens du village sauvèrent ses cendres. Elles sont à l’intérieur de la réplique qui est exposée. »

Diaporama


l'Aisne sur le net