agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
La Caverne du Dragon - Musée du Chemin des Dames

La Caverne du Dragon - Musée du Chemin des Dames

L’antre de la bête

La Caverne du Dragon - Musée du Chemin des Dames est un lieu hautement symbolique de la Première Guerre mondiale. En 2014, pour la première année de commémoration du centenaire de la Grande Guerre, plus de 70 000 personnes ont poussé la porte de cette structure muséale unique en son genre. Comme bien des creutes dans le secteur, la caverne est une ancienne carrière qui fut exploitée dès le XVIe siècle. En bordure du Chemin des Dames, elle est située sur "l’isthme d’Hurtebise", là où la crête est la plus étroite, ce qui en fait un point stratégique qui sera furieusement disputé.
Les Allemands l’occupent dès les premiers mois de 1915 et transforment ce dédale souterrain en une véritable caserne dotée d’un réseau électrique, de dortoirs, d’une chapelle et d’un poste de secours. Des mitrailleuses sont postées aux sept entrées, crachant un feu mortel tel le légendaire dragon germanique à sept têtes, d’où la possible origine du nom de « Drachenhöhle » (caverne du dragon). En juin 1917, les Français repoussent l’ennemi à l’intérieur de la grotte après avoir lancé des gaz asphyxiants sur les entrées sud. Une angoissante cohabitation va s’établir jusqu’en octobre 1917, les murs intérieurs construits par les Allemands pour se protéger des gaz devenant une frontière souterraine entre les deux camps.
Dès le lendemain de la guerre, on viendra visiter la caverne à la bougie puis à la lampe à carbure. Le musée actuel est ouvert au public depuis 1999. À travers une riche scénographie usant d’images d’archives, d’objets et de fonds sonores, la progression dans le boyau à 15 mètres sous terre plonge le visiteur dans le quotidien des soldats cantonnés temporairement à l’abri alors que la tuerie faisait rage à l’extérieur.


l'Aisne sur le net