agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
La Manufacture des glaces

La Manufacture des glaces

Briser la glace

La Manufacture Royale des glaces fut fondée en 1665 par Colbert, désireux de développer en France ce savoir-faire dont les Vénitiens avaient le monopole. Pour rester à l’abri des regards, les ateliers s’installèrent en 1693 à Saint-Gobain, sur les ruines d’un ancien château, au cœur d’une grande forêt qui fournissait le combustible pour les fours.
Aujourd’hui, la multinationale Saint-Gobain, qui fête ses 350 ans, est implantée partout dans le monde et a étendu ses activités à tous les secteurs de la construction. L’usine gobanaise ferma malheureusement ses portes en 1995. Toute la ville auparavant vivait au rythme de la Manufacture. « Bien avant Godin à Guise, Saint-Gobain a créé la première grande cité ouvrière. Tout était fait pour que les verriers et leurs familles vivent dans de bonnes conditions. L’école, la garderie, les soins, tout était sur place  » rappelle Fabienne Bliaux de l’Association Historique de Saint-Gobain. Sous un aspect de friche désaffectée, le site recèle encore de vraies richesses que plusieurs associations travaillent à valoriser. On peut par exemple arpenter les souterrains du vieux château et visiter le logis du XVIIe où vivaient les administrateurs. Restée intacte, on peut y voir la « chambre du mort », en référence à un épisode de Maigret qui y fut tourné. En contrebas, le jardin d’agrément a été dernièrement remis dans son état d’origine. Mais le plus impressionnant est sûrement l’emplacement du four, malheureusement non accessible au grand public. Dans une forêt de métal et de béton, la végétation s’y est installée, lui donnant les allures d’un temple khmer tapis dans la jungle.

Diaporama


l'Aisne sur le net