agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
La cathédrale Notre-Dame de Laon

La cathédrale Notre-Dame de Laon

Fort comme un bœuf

Villard de Honnecourt affirmait haut et fort que les cinq tours de la cathédrale de Laon étaient sans conteste « les plus belles du monde ». De quoi faire mugir de contentement les seize bœufs sculptés dans la pierre qui s’y trouvent juchés à 56 mètres de hauteur. « On raconte qu’un jour un attelage qui transportait des matériaux pour la construction de la cathédrale s’écroula de fatigue et qu’alors un bœuf blanc descendit miraculeusement du ciel pour terminer le travail » explique Michel Seillier qui fait visiter la ville en tant que « greeter ». «  En fait ces bœufs sur les tours sont sans doute un simple hommage aux bêtes qui ont amené les pierres jusqu’au chantier.  »
La cathédrale de Laon est un édifice majeur dans l’histoire de l’architecture car c’est l’une des plus anciennes cathédrales gothiques. Construite entre 1155 et 1235 sur décision de l’évêque Gaulthier de Mortagne, elle est antérieure à Notre-Dame de Paris. Il faut dire que la concurrence était très forte à cette époque entre les différents centres religieux. Laon était à ce titre très réputé et très riche, on venait y étudier de partout en Europe. Les trois portails de la façade Est de la cathédrale sont remarquables par la finesse des sculptures et l’on notera aussi d’étonnantes gargouilles représentant des animaux pour le moins exotiques puisqu’on identifie sans mal la tête d’un hippopotame et celle d’un rhinocéros !
On accède au sommet des tours en gravissant les 210 marches d’un escalier en colimaçon de plus en plus étroit, mais la récompense en vaut la peine car la vue sur le plateau laonnois et la campagne environnante est saisissante.

Diaporama


l'Aisne sur le net