agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le Fort de Condé

Le Fort de Condé

Fort magnifique

En 1870, après la défaite de la France contre la Prusse, le général Séré de Rivières est chargé d’établir deux nouvelles lignes de défense : une se concentrant sur les frontières et l’autre autour de Paris. Jusqu’alors, la défense du pays se basait sur le système de fortifications conçu par Vauban. Séré de Rivières a « inventé » une nouvelle façon de se défendre en alignant des forts sur un axe allant de Dunkerque à Nice. Le Fort de Condé, construit de 1877 à 1882 entre Soissons et Laon, doit protéger les vallées de l’Aisne et de la Vesle. De l’extérieur, il apparaît comme une vaste butte herbue. D’une superficie de 13 hectares, il est prévu pour accueillir 658 hommes dont 20 officiers d’infanterie, d’artillerie à pied et de génie. Mais suite à l’évolution de l’artillerie, il est déclassé en 1912. Pendant la Première Guerre mondiale, cette plateforme stratégique est tour à tour en possession des Allemands et des Français.
A nouveau déclassé en 1927, il est à l’abandon puis est finalement racheté par la commune de Chivres-Val en 1959. Vingt ans après, les époux Pottier créent une association de sauvegarde du fort. « Nous avons découvert par hasard ces grands couloirs de pierre, c’est un lieu magnifique. » En 2000, la Communauté de communes du Val de l’Aisne prend le relais et en 2001 le fort est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Ouvert depuis 2003 au public, le Fort de Condé accueille non seulement des visiteurs mais également des expositions et diverses manifestations. Pour découvrir le site, l’équipe du Fort propose des animations variées telles que des jeux de piste, des randonnées pédestres et à vélo, la découverte de l’arboretum, etc.

Diaporama


l'Aisne sur le net