agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le Revenu de Solidarité Active

Le Revenu de Solidarité Active

Le RSA (revenu de solidarité active) est une nouvelle prestation entrée en vigueur le 1er juin 2009.

Le revenu de solidarité active remplace le revenu minimum d’insertion (RMI), l’allocation de parent isolé (API) et les différents mécanismes d’intéressement à la reprise d’activité. Le RSA peut également être attribué à des salariés à faibles revenus.

Qui peut en bénéficier ?

- Les personnes de plus 25 ans (ou celles de moins de 25 ans ayant un enfant né ou à naître)
- Sans activité, notamment les bénéficiaires actuels du RMI (Revenu Minimum d’Insertion) ou de l’API (Allocation Parent Isolé).
- Exerçant ou reprenant une activité professionnelle, qui pourront ainsi cumuler revenus du travail et revenus issus de la solidarité ; le RSA est versé jusqu’à un certain montant de revenu.

Le RSA et les autres ressources
Selon votre situation, vous continuerez à percevoir certaines ressources, éventuellement complétées par le RSA, comme :
- pensions de retraite
- indemnités de chômage
- indemnités journalières de la Sécurité sociale
(maladie et accident du travail)
- pensions d’invalidité
- prestations familiales, sauf aides au logement
- pensions alimentaires ou allocation de soutien familial.

Où s’adresser pour effectuer vos démarches ?

- Personnes sans ressources : UTAS ou CCAS
- Personnes isolées avec enfant(s) : CAF ou MSA
- Travailleurs à faibles revenus : CAF ou MSA

Avez-vous droit au RSA ?
Le calcul des droits et du montant du RSA est complexe et très personnalisé. Nous vous conseillons de vous renseigner, selon votre situation, auprès des services indiqués précédemment.


Le rôle des services instructeurs (UTAS, CCAS, CAF ou MSA)

En fonction de votre situation, ces services vous informeront sur votre droit à percevoir le RSA, via notamment le
test d’éligibilité, et vous aideront à constituer votre dossier de demande.

Le RSA est versé par les Caisses d’Allocations Familiales et MSA. Il est financé par le Conseil général de l’Aisne qui doit recevoir une compensation de l’Etat pour les sommes versées.

Voir en ligne : http://www.caf.fr/


l'Aisne sur le net