agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le donjon de Septmonts

Le donjon de Septmonts

Pas deux comme lui

Il ne domine pas la vallée et pour cause il a été construit au pied du plateau ! Un donjon pareil, seul le village de Septmonts en possède un en France. « Il est unique et classé monument historique depuis 1920 » précise Madeleine Damas, présidente de l’association des Amis de Septmonts. A l’origine, au XIIIe siècle, Septmonts accueillait la résidence de campagne des évêques de Soissons et c’est Jacques de Bazoches qui fit ériger les deux premiers donjons. Le « grand » donjon date quant à lui du XIVe siècle. Construit par l’évêque Simon de Bussy, il présentait un rez-de-chaussée, un premier et un deuxième étages « nobles » réservés à l’évêque et, au-dessus, un chemin de ronde, une salle des munitions et un galetas où dormait la garnison.
De ce passé, l’on peut encore admirer les vestiges des écuries, une chapelle. Une arcade témoigne de la succession d’arcades qui reliaient les donjons et tourelles par un chemin de ronde faisant le tour des remparts pour la surveillance du domaine. Au moment de la Révolution, M. Juvigny rachète l’ensemble puis le transmet à ses deux fils. Au XIXe siècle, Kate Gleason, une ingénieure américaine travaillant à Paris, rachète un des donjons du XIIIe siècle et le remanie. Ses descendants deviendront des mécènes pour le village de Septmonts de 1995 à 2008. Le grand donjon porte encore la trace du passage de Victor Hugo qui grava sur l’un des murs son nom et celui de sa maîtresse, Juliette Drouet. L’association Les Amis de Septmonts, créée en 1970 pour permettre la restauration du patrimoine du village, organise sur demande des visites guidées. Et, chaque année, deux grands événements culturels se déroulent au pied du donjon : « Fêtons les Arts » (en mai et juin) et le festival Pic’Arts (fin juin).

Diaporama


l'Aisne sur le net