agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le magazine de la rentrée est en ligne !

2014

Le magazine de la rentrée est en ligne !

Publié le 10 septembre 2014

Le n° 204 du magazine L’Aisne est en ligne et distribué dans les foyers du département début septembre. Retrouvez sur aisne.com une visite guidée des nouveaux espaces du Familistère.

Un dossier consacré aux créateurs d’entreprises, les nouveautés de la rentrée scolaire dans l’Aisne, les grands rendez-vous culturels de l’automne : le magazine L’Aisne de septembre-octobre vient de paraître.
Côté interview, c’est Frédéric Panni, Conservateur en chef du patrimoine au Familistère, qui présente les nouveaux aménagements du pavillon central du Palais social de Guise. Pas moins de 1 800m2 de nouvelles expositions ! Suivez la visite guidée ci-dessous et retrouvez le diaporama en bas de page.

En supplément à l’interview « Utopia devient réalité » page 13-14, retrouvez ici une galerie de photos consacrée aux nouveaux espaces d’exposition.

La surface d’exposition muséographique du Familistère a été doublée, soit 5 000 m2 d’expositions à découvrir pour tout savoir sur le Palais social, l’idéologie de Godin et son aventure industrielle.
JPEGParmi les nouveautés, une salle de projection avec régie technique de 76 places est ouverte au public. Un programme de films sur le Familistère y est diffusé tous les jours de 10h à 18h. Cette salle pourra également accueillir des conférences et séminaires.
Trois nouveaux espaces de 130 m2 chacun sont dédiés aux expositions temporaires. Ils peuvent être occupés par un seul artiste ou accueillir simultanément plusieurs expositions. Jusqu’aux Journées du patrimoine, deux des trois plateaux seront occupés par un photographe picard, Gaël Clariance, qui expose son regard sur le Familistère.


JPEGParmi les nouveaux espaces permanents, les visiteurs peuvent découvrir les « machines à habiter » des XX et XXIe siècles. Cette galerie regroupe des maquettes d’habitations construites partout dans le monde par divers architectes, à diverses époques. Les maquettes sont toutes à la même échelle et certaines sont totalement inédites. Elles représentent des habitations intégrant des services sensés générer de l’unité sociale. « Nous ne voulons pas avoir le nez collé sur le Familistère, nous proposons une ouverture sur le monde  » explique Frédéric Panni, Conservateur en chef.


JPEGLa totalité du 3e étage a été rénovée pour poursuivre le parcours des étages inférieurs sur l’aventure sociale et industrielle de Godin dans sa période la plus récente (1934-1968). On y retrouve notamment les productions de la manufacture Godin. De nouvelles scènes d’intérieur sont proposées pour notamment illustrer les problématiques de surpopulation à la fin des années 20 ou l’apparition des éviers et lavabos dans les années 60. Dans l’appartement de 1968 une fiction reconstituée est diffusée sur un écran d’époque. Elle revient sur la dissolution de l’association coopérative qui fut un crève-cœur pour les ouvriers.


JPEGL’après 68 est évoqué par une forêt de stèles. Il s’agit d’écrans tactiles qui vous permettent d’écouter les témoignages de votre choix. Au total, 30 témoins ont été interrogés entre 2002 et 2007 sur des thématiques variées comme le logement, l’usine, la vie sociale, les fêtes. 96 extraits de témoignages sont disponibles. Un salon de lecture a été aménagé. De grands livres sont à disposition pour découvrir les critiques concernant le Familistère de 1865 à 2010, autour de thématiques phares comme les grèves, le capitalisme, pour « amener le public à réfléchir sur l’idéologie de Godin ».


JPEGEnfin, la visite s’achève avec « les fabriques de l’utopie ». Sous la voûte des idées, le visiteur peut voyager sur le globe à la découverte des utopies, toutes idéologies et toutes périodes historiques confondues. Cette grande base de données cartographiée sera abondée au fil du temps. L’utilisateur peut zoomer sur la carte et ensuite sélectionner une expérience bien précise. Un diaporama s’ouvre alors sur écran géant pour fournir tous les détails. Ces utopies sont également matérialisées par des objets, exposés dans une galerie avec explications dans un grand livre relié. Des bornes tactiles sont à disposition pour accéder à la base de données pour tout savoir sur les différentes idéologies, leurs fondateurs, pour faire des recherches chronologiques ou géographiques. Ce dispositif trans-idéologique et trans-historique n’est accessible que sur place et en français.


Ces nouveaux espaces viennent enrichir le parcours de visite existant. L’occasion de revoir la buanderie-piscine, le jardin d’agrément, le jardin de la presqu’île, la place du Familistère récemment restaurée, le kiosque à musique, le théâtre, les économats, …

Diaporama


l'Aisne sur le net