agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le touage de Riqueval

Le touage de Riqueval

Dans les pas du toueur

Le long du canal de Saint-Quentin, ouvert à la navigation en 1810, l’on trouve une curiosité unique en France… Le touage de Riqueval, situé sur la commune de Bellicourt, est le dernier site de ce genre sur voie fluviale. Il permet aux péniches et bateaux de traverser le grand souterrain de Riqueval long de 5 670 mètres, moteur éteint, car la ventilation du souterrain ne permet pas l’évacuation des gaz d’échappement. Il relie ainsi Riqueval à Vendhuile en passant sous les communes de Bellicourt et Bony. Construit entre 1801 et 1810 sur l’ordre de Napoléon 1er, le toueur était à l’origine actionné par des chevaux disposés en manège sur son pont, ce manège emmenant un treuil. Un second toueur, fonctionnant à la vapeur, lui a succédé. Puis c’est l’électricité qui a pris le relais en 1906.
Aujourd’hui les péniches sont remorquées par le toueur, bateau-treuil qui les tracte dans le tunnel. Voir le toueur en action et découvrir son fonctionnement c’est possible grâce au Musée du touage aménagé dans un ancien toueur électrique datant de 1910. Restauré, l’ancien bateau-treuil « est un lieu de rencontres et de témoignages sur la vie des mariniers et des gens de la voie d’eau  » précise l’Office de Tourisme du Vermandois. Il raconte l’histoire du canal de Saint-Quentin et de ses ouvrages d’art, l’évolution des différentes techniques de traction des débuts du touage à aujourd’hui et la vie autour du canal. La visite se poursuit naturellement jusqu’à l’entrée du souterrain où à certaines heures de la journée le toueur est en action, offrant un spectacle insolite. L’Office de Tourisme du Vermandois vous renseignera sur les horaires de fonctionnement.

Diaporama


l'Aisne sur le net