agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Le village de Parfondeval

Le village de Parfondeval

Un écrin thiérachien

La bonne nouvelle est tombée en 1983 : fraîchement créé, le Comité des plus beaux villages de France octroyait le titre à la commune de Parfondeval.
L’unité architecturale de son bâti donne un cachet particulier au village : la brique, l’ardoise et le torchis sont omniprésents ; la maison typique avec une grange aux murs couverts d’un bauchage d’aulne en prolongement est le modèle le plus répandu. Enfin, le bourg a conservé son économie agricole avec une dizaine de fermes en activité. « Des aménagements touristiques ont été faits récemment pour mieux accueillir les visiteurs  » explique Alain Turck, président de l’association des Amis de Parfondeval et de ses Environs. « Une douzaine de bornes jalonne un parcours de découverte, l’étage refuge de l’église Saint-Médard offre une animation permanente et le Relais de la Chouette est ouvert pour proposer restauration et informations touristiques.  »
L’église Saint-Médard datée du XVIe siècle est l’une des plus belles sur le circuit des églises fortifiées. Le portail de pierre blanche est de style renaissance. Après avoir visionné le film proposé à l’étage du donjon, on ne peut s’empêcher de jeter un œil méfiant en haut du porche : l’orifice sous la clé de voûte est un « assommoir », on y jetait des moellons sur la tête des assaillants ! Parfondeval a également la particularité d’avoir été un berceau du protestantisme en Thiérache, comme en témoigne le temple daté de 1858. Dès 1525, les idées de la Réforme furent importées par des villageois qui travaillaient comme saisonniers sur les plaines céréalières de Meaux.

Diaporama


l'Aisne sur le net