agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Les églises fortifiées de Thiérache

Les églises fortifiées de Thiérache

Dernier refuge

Majestueuses et imposantes, arborant farouchement tours, échauguettes et donjons percés de meurtrières, les églises fortifiées sont l’identité même de la Thiérache. On en dénombre une soixantaine dans l’Aisne, un peu plus de quatre-vingts avec le Nord et les Ardennes sur lesquels s’étendent les frontières historiques de la Thiérache du Moyen Âge que l’on appelait « Terascia ». « Cette concentration constitue un patrimoine absolument unique en France. C’est un atout touristique inestimable  » rappelle Christian Vanneau, maire de Gronard et membre de la Société archéologique et historique de Vervins et de la Thiérache.
Bâties pour les plus anciennes au XIe siècle, comme la collégiale de Rozoy-sur-Serre qui fêtera son millénaire en 2018, les églises de Thiérache ont été fortifiées principalement à partir du XVIe siècle. En cette période de guerres de religion, la Thiérache est aux portes du royaume et ses habitants avaient autant à craindre des ennemis extérieurs que des soldats et mercenaires censés défendre la frontière. Mal payés, ceux-ci n’hésitaient pas à piller les villages alentour et l’église était le seul refuge en dur pour la population. Le clocher-donjon, flanqué de deux tours rondes, comme à Gronard, Wimy ou Plomion, est un modèle souvent rencontré mais d’autres fortifications peuvent se rajouter comme à Burelles dont le modèle en croix est fortifié sur trois branches pour tirs croisés. Plusieurs circuits touristiques invitent à découvrir ce patrimoine, celui de la vallée de la Brune vous emmènera jusqu’à Jeantes où l’église Saint-Martin présente une œuvre gigantesque de 400m² de peintures murales et fresques réalisées par Charles Eyck en 1962.

Diaporama

La collégiale de Rozoy-sur-Serre L'église de Burelles Fresques dans l'église de Jeantes

l'Aisne sur le net