agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Oppidums gallo-romains de Saint-Thomas et Vermand

Oppidums gallo-romains de Saint-Thomas et Vermand

Irréductibles Gaulois

Lorsque Jules César entreprend de conquérir le Nord de la Gaule, il a devant lui plusieurs tribus gauloises se partageant le territoire axonais. L’oppidum de Bibrax, découvert près de la commune de Saint-Thomas, dépendait des Rémi qui donneront plus tard leur nom à la ville de Reims. Ils seront les premiers à se soumettre à Rome, contrairement aux Viromandui, établis à Vermand, qui résistèrent farouchement à l’envahisseur. La dernière coalition de Gaule-Belgique réunissant Nerviens du Hainaut, Ambiens (Amiens) et Viromandui sera vaincue lors de la Bataille du Sabis en 57 av-J.C. À Vermand, les impressionnantes levées de terre et les fossés délimitant l’oppidum sont encore visibles, attestant que la place forte était un chef-lieu d’importance.
Des fouilles menées à l’extérieur de l’enceinte sur le hameau de Marteville entre 1966 et 1974 ont révélé un cimetière gallo-romain du IVe siècle livrant un mobilier particulièrement riche et varié. Le résultat de ces fouilles constitue l’une des collections du Musée du Vermandois. « De nombreuses verreries d’une grande finesse ont été retrouvées dans les tombes  » nous montre Ghislaine Peiffer, présidente de l’association du Musée du Vermandois. « Les sarcophages de pierre et les squelettes sont également très bien conservés. Certains avaient une pièce dans la bouche, pour payer leur passage dans l’autre monde. » Animé par des bénévoles, cet espace a la particularité d’offrir d’autres collections thématiques très fournies sur les anciens métiers, les costumes et l’art sacré. Un programme de conférences et de sorties thématiques y est également proposé chaque année.


l'Aisne sur le net