agrandir le texte réduire le texte imprimer la page
Souvenir américain

Souvenir américain

Remembrance

Le 6 avril 1917 marque un tournant déterminant dans le déroulement de la Guerre 14-18 avec l’entrée en guerre des États-Unis et l’envoi massif de troupes sur le continent européen. « Chaque mois, 100 000 soldats américains débarquaient. A la fin de la guerre, ils étaient 2 millions sur le sol français » précise David Atkinson, intendant du cimetière de Bois Belleau pour l’American Battle Monuments Commission. Le 6 juin 1918, la tristement célèbre bataille du Bois Belleau marque l’engagement des « Sammies » aux côtés des troupes françaises, tout particulièrement pour le corps des Marines qui va perdre plus de 8 000 hommes au cours des combats. «  Château-Thierry et sa région sont des symboles pour les Américains, quant à la clairière du Bois Belleau, c’est un véritable lieu de pèlerinage pour les Marines.  » Tout Marine qui se rend à Bois Belleau ira aussi recueillir l’eau de la « Fontaine du bouledogue » qui se trouve dans une cour privée du village. La légende raconte que les Marines déployés dans le bois s’y seraient arrêtés pour se désaltérer. Depuis cet épisode, le bouledogue est la mascotte des Marines.
Au sommet des coteaux qui dominent Château-Thierry, le gigantesque monument de la Cote 204 est également là pour perpétuer le souvenir de la fraternité d’armes entre la France et les États-Unis.
Du côté de Fère-en-Tardenois, le mémorial de Seringes-et-Nesles est le 2e cimetière américain le plus important de la Grande Guerre, il compte plus de 6 000 tombes regroupant les victimes de 39 cimetières temporaires du nord de la France. A la fin de juillet 1918, c’est sur ce site que fut engagée la 42e division américaine regroupant les gardes nationales de 26 états américains et du district de Columbia. « Cette division s’est illustrée dans les combats de la ferme de Meurcy  » raconte Geoffrey W. Fournier, surintendant de la nécropole. « Les batailles qui ont eu lieu ici ont été décisives mais aussi très lourdes en pertes humaines. En août 1918, 3 869 soldats américains reposaient dans un cimetière temporaire non loin d’ici. »

Diaporama

Clairiere et stèle de Bois Belleau Fontaine du bouledogue Cimetière américain de Saringes-et-Nesles

l'Aisne sur le net