• Musique classique
  • Chorale

Déconfinement : l'orchestre de Picradie et Arie Van Beck répondent à l'appel du large

Incomparable musicien des féeries nocturnes, Felix Mendelssohn aura sans doute également inventé le romantisme des « Souvenirs de voyages ». Toujours curieux, souvent émerveillé, il rapporte de ses séjours des atmosphères de légende qu’il s’emploie à fixer dans de belles symphonies descriptives. Un peu à la manière d’un album touristique, l’Ouverture des Hébrides, achevé en 1832, évoque le site exceptionnel de la grotte de Fingal, au nord de l’Ecosse. Avec le déconfinement, cet appel du large fait donc le plus grand bien. Une douce caresse au piano solo pour commencer : lors de la création à Vienne en 1808, les premiers auditeurs du Concerto en sol majeur de Beethoven furent, sans doute, stupéfaits, eux qui s’attendaient à l’énergique introduction orchestrale de règle dans le genre. Pour ce concert hirsonnais, soliste invité, le jeune et prometteur Théo Fouchenneret devrait, lui aussi, exceller, dans l’élégante et sensible « Nocturne » de Karol Beffa, Dark, pour piano et cordes. Direction : Arie van Beek. Soliste : Théo Fouchenneret – piano.

Informations pratiques

  • Activité : Intérieur
  • Équipements : Toilettes

Horaires

  • à 20h30

Tarifs

Tarif adulte : 2 - 10 €

Carte tambour valable

Incomparable musicien des féeries nocturnes, Felix Mendelssohn aura sans doute également inventé le romantisme des « Souvenirs de voyages ». Toujours curieux, souvent émerveillé, il rapporte de ses séjours des atmosphères de légende qu’il s’emploie à fixer dans de belles symphonies descriptives. Un peu à la manière d’un album touristique, l’Ouverture des Hébrides, achevé en 1832, évoque le site exceptionnel de la grotte de Fingal, au nord de l’Ecosse. Avec le déconfinement, cet appel du large fait donc le plus grand bien. Une douce caresse au piano solo pour commencer : lors de la création à Vienne en 1808, les premiers auditeurs du Concerto en sol majeur de Beethoven furent, sans doute, stupéfaits, eux qui s’attendaient à l’énergique introduction orchestrale de règle dans le genre. Pour ce concert hirsonnais, soliste invité, le jeune et prometteur Théo Fouchenneret devrait, lui aussi, exceller, dans l’élégante et sensible « Nocturne » de Karol Beffa, Dark, pour piano et cordes. Direction : Arie van Beek. Soliste : Théo Fouchenneret – piano.

Adresse

HIRSON